Les machines à coffrage glissant de Wirtgen relèvent le défi

Oulan-Bator, capitale en plein essor, se verra sous peu dotée d’un nouvel aéroport. Avec la construction du New Ulaanbataar International Airport, NUBIA en abrégé, le nombre de passagers devrait tripler et le volume de fret, décupler. La SP 1600 haute performance et la SP 500 polyvalente de Wirtgen ont été retenues pour réaliser une pose de béton d’excellente qualité tout en respectant des délais d’exécution des plus serrés.

Vue panoramique du chantier NUBIA en août 2015 : le nouvel aéroport international d’Oulan-Bator, situé à 52 km de la capitale, se voit doté d’une piste de catégorie 4E en béton de 3 600 m de longueur.

Vue panoramique du chantier NUBIA en août 2015 : le nouvel aéroport international d’Oulan-Bator, situé à 52 km de la capitale, se voit doté d’une piste de catégorie 4E en béton de 3 600 m de longueur.

Le développement du trafic aérien, condition de toute croissance supplémentaire

Oulan-Bator est tout à la fois plaque tournante d’une économie en plein boom et point névralgique de l’expansion industrielle et commerciale. En outre, la Mongolie étant le deuxième plus grand pays enclavé au monde, ce pays a besoin d’un trafic aérien de personnes et de marchandises réellement performant. Il est donc crucial de développer et d’augmenter les capacités de l’aéroport international Gengis Khan. Cet aéroport, construit en 1956, avait déjà été agrandi pour le trafic aérien international en 1987 et en 1997.

Selon le chef de projet Enkhbat Navaantseden, « l’aéroport actuel présente des lacunes en termes de sécurité, de confort et d’exploitation. Citons par exemple le fait de ne pouvoir atterrir que dans une seule direction en raison de la piste en pente de 2,5 pour cent ainsi que la présence de hautes montagnes au sud ; ou encore, les vols retardés en raison de la visibilité limitée et de la fumée pendant la période de chauffage en hiver ; et enfin, le terminal des passagers dont la configuration et la capacité sont largement insuffisantes » (source : site Internet du projet www.nubia.mn).

C’est donc pour ces raisons que le nouvel aéroport sera implanté dans la vallée de Khushigiin Khundii de Töw-Aimag, province mongole située à seulement 52 km d’Oulan-Bator. Le NUBIA se trouvera en effet sur un haut plateau exempt de montagnes et facile d’accès, dans la zone directe des couloirs d’atterrissage et de décollage.

Une piste en béton de première qualité, adaptée aux extrêmes conditions climatiques et aux gros-porteurs

L’aéroport prévoit une piste de catégorie 4E en béton haute longévité de 3 600 m de longueur, qui sera donc bien mieux adaptée aux rigoureuses conditions météorologiques de ce climat continental extrêmement rude. En outre, les avions gros-porteurs tels que le B747 ou l’A340 seront autorisés à y atterrir.

Le nouveau site, le design moderne et l’équipement technique tels que le système de contrôle du trafic aérien fonctionnant 24 heures sur 24 en toutes conditions météorologiques contribuent à améliorer la sécurité et le potentiel de l’aéroport. La capacité annuelle prévue est de 3 millions de passagers, soit trois fois plus qu’à l’heure actuelle. En outre, le volume de fret devrait être multiplié par 10 par rapport aux chiffres actuels.

Pas de temps à perdre : c’est généralement entre 7 heures du soir et 6 heures du matin que la machine à coffrage glissant haute performance SP 1600 de Wirtgen est intervenue pour poser le revêtement en béton en deux couches sur une épaisseur moyenne de 38 cm.

Pas de temps à perdre : c’est généralement entre 7 heures du soir et 6 heures du matin que la machine à coffrage glissant haute performance SP 1600 de Wirtgen est intervenue pour poser le revêtement en béton en deux couches sur une épaisseur moyenne de 38 cm.

Pour financer ce projet, le gouvernement de Mongolie a signé un prêt sécurisé pour une durée de 40 ans à hauteur de 65,6 milliards de yens japonais (env. 0,5 milliard d’euros) avec la Japan Bank for International Cooperation. La joint-venture Mitsubishi-Chiyoda (MCJV) s’est vu confier l’exécution technique du projet. En mai 2013, le contrat d’entrepreneur général entre MCJV et les autorités mongoles de l’aviation civile a été signé et la pose de béton a démarré en mai 2014. Toutes les prestations du chantier ont été cédées au sous-traitant principal Samsung C & T tandis que la pose de béton a été confiée à Sungdo Construction, client de longue date de Wirtgen en Corée du Sud et spécialisé dans la pose par coffrage glissant.

Dongin Park, chef de projet de Samsung C & T pour le chantier NUBIA, résume clairement les défis à relever lors de la construction de l’aéroport : « Nous avons ici affaire à un climat continental extrême avec des étés courts et très chauds et des hivers longs et glacials. Le créneau disponible pour le chantier n’est donc que de 3 à 4 mois en été. En outre, le vent fort en provenance du désert de Gobi et l’intense rayonnement solaire font vite sécher le béton. La pose avec la SP 1600 a donc dû s’effectuer en grande partie la nuit. »

Pose de béton haut de gamme avec des machines à coffrage glissant de Wirtgen afin de résister aux conditions météorologiques extrêmes de la capitale la plus froide du monde..

Pose de béton haut de gamme avec des machines à coffrage glissant de Wirtgen afin de résister aux conditions météorologiques extrêmes de la capitale la plus froide du monde..

Une pose de béton ultraperformante et de la plus haute précision

La SP 1600 est l’engin phare des grandes machines à coffrage glissant de Wirtgen. Elle pose des revêtements en béton d’excellente qualité sur une largeur pouvant atteindre 16 m. Lorsqu’elle est équipée d’un module supplémentaire complet, la SP 1600 peut réaliser en toute efficacité une pose bicouche en une seule opération. Pour le nouvel aéroport, la pose de béton sur la piste de 45 m de largeur et de 3 600 m de longueur a lieu en plusieurs segments, la largeur de pose moyenne étant de 11,25 m et l’épaisseur de pose moyenne, de 38 cm.

La couche sous-jacente est un revêtement en béton de ciment de 27 cm d’épaisseur recouverte d’une deuxième couche en béton de ciment de 11 cm d’épaisseur. La pose a eu lieu immédiatement en « frais sur frais » après la première couche afin d’assurer le meilleur assemblage possible entre le béton de la couche inférieure et celui de la couche supérieure. En guise de renforcement supplémentaire, un treillis d’acier soudé a été posé entre les deux couches, conformément aux directives de l’entreprise japonaise « Azusa Sekkei and Oriental Consultants Joint Venture », responsable de la planification de l’aéroport. Jusqu’à 48 vibreurs électriques à vibrations à haute fréquence assurent un compactage optimal du matériau. Les caractéristiques fonctionnelles prescrites pour la surface du revêtement ont pu être atteintes grâce à la poutre correctrice et à taloche longitudinale intégrées dans la SP 1600.

La pose avec la SP 1600 n’a pas pu s’effectuer de jour car, avec l’intense rayonnement solaire et le vent fort soufflant du désert de Gobi, le béton aurait séché trop vite.

La pose avec la SP 1600 n’a pas pu s’effectuer de jour car, avec l’intense rayonnement solaire et le vent fort soufflant du désert de Gobi, le béton aurait séché trop vite.

« La SP 1600 nous fait gagner énormément de temps et d’argent : au lieu d’utiliser quatre machines à coffrage glissant de type SP 500, nous avons opté pour la mise en œuvre d’une seule SP 1600 car nous avions déjà eu de bons résultats avec cet atelier de pose haute performance par le passé. La réalisation du revêtement bicouche avec un seul engin permet de gagner du temps. Le coût total en matériau pour la pose de béton s’élève à environ 20 millions de dollars US. Au total, nous mettons en œuvre environ 135 000 m³ de béton pour la piste de l’aéroport, les voies de circulation et les aires de stationnement », explique Seunghwan Lee, directeur commercial.

Pour les aires de stationnement légèrement curvilignes et certaines sections des voies de circulation, nous utilisons la SP 500. Cette machine maniable est en mesure de poser jusqu’à cinq revêtements en béton juxtaposés en parallèle. La largeur de pose de la SP 500 est de 5,625 m. Au total, cette machine a posé près de 50 000 m² de voies de circulation et 7 500 m² d’aires de stationnement.

Assistance fiable du service après-vente pour une disponibilité maximum des machines

Sungdo Construction a placé plusieurs conteneurs remplis de pièces de rechange et d’usure sur ce chantier éloigné. Le réseau régional de service après-vente du Wirtgen Group apporte son soutien au projet sous plusieurs aspects. Si des pièces de rechange supplémentaires sont nécessaires, elles peuvent être acheminées par avion sans aucun problème par la liaison quotidienne entre Oulan-Bator et l’aéroport sud-coréen d’Incheon. Les pièces de rechange sont soit livrées par l’intermédiaire du concessionnaire Wirtgen local en Corée du Sud Sambo Heavy Industries, soit directement commandées auprès de l’usine mère de Wirtgen en Allemagne. Grâce à la liaison directe bihebdomadaire entre l’aéroport de Berlin Tegel et Oulan-Bator, il est possible d’assurer à temps la disponibilité de certaines pièces de rechange même en cas d’urgence. En outre, les techniciens de service de Wirtgen Chine et de l’usine mère Wirtgen en Allemagne peuvent intervenir sur place sous 24 heures

L’union fait la force : l’équipe technique et commerciale de Samsung C&T et le sous-traitant sud-coréen Sungdo Construction, spécialisé dans la pose par coffrage glissant, assurent ensemble le bon déroulement du chantier.

L’union fait la force : l’équipe technique et commerciale de Samsung C&T et le sous-traitant sud-coréen Sungdo Construction, spécialisé dans la pose par coffrage glissant, assurent ensemble le bon déroulement du chantier.

EN FR ES PT